top of page

Gasville-Oisème : Un parc photovoltaïque en lieu et place de l'ancienne fonderie

Fondée dans les années 1950, la fonderie de Gasville Osème a fait la fierté du territoire en produisant pour la France et l’étranger des pièces automobiles. L’Australie était le principal client des freins à tambour pour poids lourds que produisaient les 300 salariés alors présents sur le site. La « succès story » prendra fin en 2017 à l’issue d’une liquidation judiciaire. Le fleuron ferrailleur n’aura pas su s’adapter à la mondialisation. Depuis, les bâtiment était à l’abandon. Romain Rouault, maire de Gasville-Oisème nous présente le projet de parc photovoltaïque qui sera en lieu et place de l’ancienne fonderie.



0 commentaire

Commentaires


bottom of page