top of page

Le Préfet d'Eure-et-Loir intensifie la lutte contre le travail illégal


Le Préfet d'Eure-et-Loir intensifie la lutte contre le travail illégal.
Hervet Jonathan - Prefet d'Eure-et-Loir

Dans une démarche ferme contre le travail illégal, Hervé Jonathan, préfet d'Eure-et-Loir, a une nouvelle fois pris des mesures cette semaine en décidant de fermer administrativement plusieurs établissements dans le département. Cette action vise à mettre un terme à l'emploi de travailleurs en situation irrégulière.

 

Les établissements visés par cette décision préfectorale sont HB Coiffure à Chartres, Andiamo Pizza à Toury, Coiff Beauvoir à Châteaudun et Berlinois Doner Kebab à Nogent-le-Rotrou. Chacun d'entre eux s'est vu infliger une fermeture administrative allant de quatre à huit semaines pour avoir employé des travailleurs sans déclaration préalable à l'embauche ni autorisation de travail.

 

Le recours délibéré à des travailleurs étrangers non autorisés constitue une violation de la législation sur le travail en France. Cette pratique illégale est non seulement répréhensible sur le plan juridique, mais elle engendre également un triple préjudice, comme le souligne le préfet Jonathan.

 

Tout d'abord, elle nuit aux droits des travailleurs, qui se retrouvent souvent dans des conditions précaires, sans protection sociale ni garanties légales. En outre, elle fausse la concurrence en créant une concurrence déloyale pour les entreprises qui respectent la loi en matière d'emploi. Enfin, elle prive la collectivité des cotisations sociales et des impôts nécessaires au fonctionnement des services publics.

 

Face à ces enjeux, le préfet d'Eure-et-Loir affirme son engagement résolu à intensifier la lutte contre le travail illégal dans le département. Cette action administrative vise à dissuader les employeurs de recourir à des pratiques contraires à la législation et à réaffirmer l'importance du respect des règles en matière d'emploi. Par Emmanuel Senecharles




TAG : Le Préfet d'Eure-et-Loir intensifie la lutte contre le  travail illégal.

0 commentaire

Comentarios


bottom of page